3 jours – 15 000 festivaliers –  30 nationalités – 80 musiciens  – 17 concerts gratuits

 

Il y en avait pour tous les goûts et toutes les couleurs dans ce 5ème millésime !  Le Festival a proposé un parcours flamboyant, à travers une programmation riche en talents et découvertes, des animations mettant en valeur le patrimoine exceptionnel du village et les 1001 vins qui font « l’exception Saint-Emilion ». Tous les concerts payants affichaient complet avant l’ouverture du Festival, bref l’édition 2016 fut un pari tenu pour le président Dominique Renard, pour qui l’aspect humain reste l’élément principal du Festival.

Musique et magie  

Tous les artistes du Festival ont répondu au-delà des attentes que l’on pouvait avoir d’eux. Le concert d’ouverture de Marcus Miller fut extraordinaire. Humble et charismatique, Marcus a su donner le ton à ces 3 jours de festivités. En invitant sur 2 titres Tom Ibarra, jeune guitariste prodige bergeracois, le concert a pris une toute autre dimension pour le plus grand plaisir du public.

Jean-Pierre Como nous a comblés et émus dans un concert intimiste, grâce à ce son mélodieux qui lui est propre et des musiciens d’exception. Mais ce n’est pas seulement leur talent ou la beauté de la musique qui ont ravi, c’est aussi leur générosité en toute simplicité.

Et que dire du concert de Faada Freddy !  Du bonheur à l’état pur. Un concert solo ? Pas vraiment, puisque tous les cœurs et toutes les voix du public ont résonné à ses côtés et créé une expérience insolite et unique. 

Le concert d’Electro Deluxe, en clôture du Festival de la scène gratuite, restera gravé dans les mémoires. En 10 secondes, le public s’est laissé entrainer par l’énergie du groupe et de son charismatique chanteur James Copley. ‘Si l’on peut boire ensemble, on peut  vivre ensemble ‘ lance-t-il à la foule des 4000 personnes du Parc ce soir-là. L’ambiance survoltée est restée belle et inspirante jusqu’à la fin. 

L’expérience de l’intimité

Le challenge et la beauté du Saint-Emilion Jazz Festival, c’est aussi de proposer une programmation de qualité  dans un espace intime. La proximité des artistes entre la scène et le public est une caractéristique du Festival et permet de se plonger rapidement dans les différents univers musicaux.  ‘C’est incroyable comme on se sent proche des artistes’ s’étonne Alexandra, une festivalière venue tout droit de Paris. Car non seulement la visibilité des concerts était exceptionnelle mais tous les musiciens sont venus à la rencontre du public avec beaucoup de sincérité, que ce soit lors de dégustations, de dédicaces ou tout simplement en devenant membres du public eux-mêmes, pour apprécier les autres concerts.

 

La cité médiévale, terrain de découverte du Festival

Les animations font partie intégrante du Festival et les nouveautés de cette édition ont particulièrement plu. Depuis la Tour du Roy – une tradition du Festival depuis 2015 –  puis dans tout le village, Get7 Brassband a su créer l’ambiance. Leur son entrainant et leur joie de vivre ont rapidement conquis les milliers de visiteurs présents. 

 La Salle Gothique était le lieu parfait pour accueillir l’exposition de Cyril Pi R, qui a créé la majorité de ses portraits de ‘Jazzmen avec des gueules’ spécifiquement pour le Festival. C’est également dans ce lieu lumineux que s’est tenu le Blind Test, animé par Dominique Renard et Dom Imonk d’Action Jazz, dans une ambiance très fun. Le public a joué le jeu et gagné de nombreuses bouteilles de vins.  

 La chasse au trésor a permis à de nombreuses familles de découvrir Saint-Emilion autrement. Des groupes d’adultes ont également participé à ce parcours et ont apporté une nouvelle dimension à ce jeu très ludique !   

L’apéritif musical du jardin de la Porte Saint-Martin – un lieu presque secret – fut une belle nouveauté et le parfait préambule à deux journées pleines de surprises et de découvertes. Le public, confortablement installé sur des transats a pu profiter de la douceur du matin sur fond de la délicieuse musique de Jaza2.

 

Ambiance conviviale au Parc Guadet

Conscient des nouveaux risques en matière de sûreté, le Festival, grâce au soutien de la Commune de Saint-Emilion, a pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des festivaliers. La police municipale, et la brigade locale de Gendarmerie ont su veiller avec bienveillance au bien-être de chacun.

 Le Parc Guadet, comme chaque année, est redevenu le cœur des festivités avec, en son centre, le Bar à vins Ephémère, tenu par le Conseil de Vins de Saint-Emilion. Dans un espace élégant et agréable de 100 m2, le personnel du Conseil des Vins de Saint-Emilion et ses viticulteurs proposaient chaque jour à la dégustation 21 références de vins, pour faire apprécier la qualité et la diversité qui caractérisent nos appellations.

 Côte à côte, familles, groupes de jeunes, collègues de travail, couples, touristes ont tous su partager ce lieu et en faire un espace de joie de vivre, de respect et de partage.

Des moments de luxe tranquille

C’est dans le magnifique chai du Château Cheval Blanc, Premier Grand Cru Classé A de Saint-Emilion que s’est déroulée une Dégustation Musicale d’exception. Arnaud de Laforcade, directeur commercial du Château, a assuré avec beaucoup de poésie son rôle essentiel de maître de cérémonie. Cheval Blanc 2006, Petit Cheval 2008, Chateau Yquem ont fait partie de la sélection de Pierre Lurton, directeur de la propriété. Le public fut conquis dès les premiers instants par chaque vin accompagné de bouchées soigneusement préparées par le chef et s’est délecté du merveilleux jambon de Joselito, tranché dans les règles de l’art par les cortadores du producteur espagnol. Tous ces trésors ont été assemblés parfaitement par l’interprétation délicieuse de Stephane Belmondo Trio avec une musique qui a fait durer le plaisir encore et encore.

Pour finir la soirée en beauté, on pouvait découvrir les cocktails préparés par le Point Rouge (Bordeaux) au restaurant Les Belles Perdrix du Château Troplong Mondot au son de la musique feutrée des Sophisticated Ladies.

Photos by Miskov Jennyfer